Mon Parcours

Pendant mon enfance, j’ai commencé à avoir ce que l’on nomme des capacités extra-sensorielles qui me faisaient voir et ressentir des choses qui n’étaient pas palpables, qui n’étaient pas concrètes donc que je ne pouvais pas vraiment expliquer et surtout que les autres ne pouvaient pas comprendre. C’était difficile et plus encore car au départ je pensais que tout le monde était pareil et très vite j’ai compris que non et que mes perceptions des personnes et des situations étaient différentes des autres. Je ne comprenais pas cette différence de perceptions et pour cause, j’étais une enfant. Je me souviens d’une phrase que je me disais très souvent dans ma tête “Mais comment ne peuvent-ils pas voir telle chose ou tel autre ? C’est pourtant tellement logique !”.

À l’adolescence, j’ai commencé à comprendre que mes perceptions “du monde” étaient à part, mais je ne l’avais pas intégré en pleine conscience, comment le pouvais-je à cet âge-là ? Donc j’en parlais de temps en temps et surtout je donnais mon avis sur certaines situations qui étaient tellement limpides à mes yeux que c’était plus fort que moi. Malheureusement, mes dires étaient très mal perçus car ils reflétaient une réalité dérangeante. Eh oui j’ai compris beaucoup, beaucoup plus tard que tout le monde n’a pas envie d’entendre les choses telles qu’elles sont car du coup ça oblige les personnes à en prendre conscience et donc à être ou à se sentir obligées de bouger… mais cela ça un autre sujet.

Mes perceptions me faisaient vivre de l’incompréhension, des peurs et surtout du rejet de la part des autres et ça c’était le plus dure à vivre. Du coup je décidais de ne plus rien dire mais quand vous avez ça en vous, ça transpire par tous les pores de vos énergies et vous pouvez tout faire pour tenter d’entrer dans les moules dans lesquels on vous attend, rien ne fonctionne… Pour les autres vous continuez malgré tout à être bizarre même si vous ne faites rien de particulier.

Vers l’âge de 16 ans dans un moment de tristesse je me souviens avoir hurlé dans ma tête pour demander que tout cela s’arrête et en effet mes perceptions ont disparu comme par enchantement. Enfin c’est ce que je croyais car en fait j’ai juste enfoui au plus profond de moi toutes ces perceptions qui me sont finalement revenu comme un boomerang quelques années après, mais ça nous y reviendrons dessus plus tard.

J’ai donc continué ma vie de jeune femme, j’ai fait des études et comme la norme l’impose j’ai commencé à travailler en entreprise. Mon relationnel avec les autres n’était, malgré tout, pas au top mais je faisais avec (enfin pas toujours), en me disant que mon âme avait choisi une vie de solitude. Ça ne me rendait pas heureuse mais pas malheureuse non plus.

Vers l’âge de 25 ans, la vie a commencé à mettre sur ma route des personnes et des situations qui me renvoyaient à ce que je vivais dans mon enfance. Je savais que tout cela existait, bien sûr, mais je ne voulais pas que ça entre dans ma vie car je vibrais encore sur mes peurs d’enfant. Cependant je me sentais quand même de plus en plus en dissonance avec ma vie, il me manquait quelque chose et tout avait un goût plus que fade. Pourtant j’avais un bon travail, un mari, une maison etc., etc … Tout était dans la norme que la société nous inculque. Mais où était ma norme à moi ? Eh bien elle était enfouie au plus profond de moi, comme je l’avais demandé plusieurs années auparavant.

De 25 à 30 ans (à peu près) j’ai commencé à ressentir un mal-être corporel important pouvant être assimilé à des crises d’angoisse mais ce n’était pas cela. En réalité en refusant, à l’adolescence, de continuer à avoir mes perceptions lors de mon adolescence j’ai bloqué mon processus d’évolution par rapport à ma vraie nature.

Pour mieux comprendre le sentiment de cela, c’est comme si un réservoir interne s’était rempli toutes ces années, et qu’il était en train de déborder provoquant chez moi un trop plein d’énergie que je ne comprenais pas et qui me mettait littéralement à mal. Je ne gérais plus rien, et mon hypersensibilité était à son maximum. Tous les appareils électroniques tels que les téléphones et autres appareils électroniques qui se déréglaient sans cesse, sans même que j’y touche. Je recommençais à voir les choses d’une manière diamétralement opposée aux autres, et dès que quelqu’un me parlait de ses soucis (ce qui arrivait très souvent), j’avais les perceptions des situations et des personnes avec une telle justesse que j’en étais déroutante pour les autres et aussi pour moi-même.

À ce moment-là j’ai décidé d’aller sur le chemin de ma vie, celui que j’avais mis en stand-by des années plus tôt. J’ai donc commencé à bouquiner, à aller sur internet, à accepter de rencontrer des personnes connaissant le sujet car je voulais comprendre qui j’étais et surtout quoi faire de tout cela.

En prenant ce chemin, ma vie a éclaté en mille morceaux et ce dans tous les domaines. Je me suis séparée de mon mari et pire (façon de parler) j’ai même démissionné de mon travail sans même me poser de questions sur ce que j’allais devenir. Je n’avais plus aucun repère, je savais juste qu’il fallait que je trouve mes réponses et qu’il fallait que je le fasse seule sans interférences. Ce parcours fut difficile mais tellement salvateur car enfin je me suis trouvée. Bon il a fallu quelques années et beaucoup de travail personnel notamment dans le domaine de l’émotionnel car il y avait beaucoup de choses à réparer chez moi mais j’y suis arrivée et c’est tout ce qui compte.

À partir de là j’ai pu mettre des mots sur mes perceptions, sur mes capacités “extra-sensorielles” et j’ai compris que j’étais magnétiseuse, radiesthésiste (bon ça je le savais déjà en fait) et que j’avais en plus de cela la capacité de me connecter à l’âme des personnes. Toutes ces capacités réunies font de moi ce qu’on appelle une guérisseuse intuitive mais je préfère garder le nom de magnétiseuse.

La dernière capacité évoquée, est importante car enfin j’ai compris pourquoi j’étais si juste lors de conversations avec les autres et aussi pourquoi, du coup je faisais peur. Ce n’est pas évident pour une personne d’avoir quelqu’un qui vous décrit tel que vous êtes et qui de ce fait voit à travers vous, cela peut paraître très intrusif surtout quand la personne n’est pas consciente à 100% de qui elle est et surtout du pourquoi elle est en souffrance. Mais rassurez-vous je sais mettre mes capacités en mode off quand je ne suis pas en soin et bien heureusement, sinon je serais toujours envahie des émotions des personnes qui m’entourent et ça c’est hors de question.

En comprenant tout cela, j’ai commencé à me connaître pour de vraie et j’ai décidé d’accepter toutes ces capacités qui étaient les miennes. Je les ai travaillées pour comprendre leurs fonctionnements, pour me les approprier, un peu comme si je m’appropriais un outil de travail, et surtout pour en faire une force car je ne voulais plus les subir. Ce fut un réel apprentissage déroutant mais tellement enrichissant et épanouissant car je le répète je me trouvais enfin. Je ne savais pas ce que j’allais faire de tout cela mais j’avançais et enfin les réponses se présentaient à moi. La contrepartie fut que les quelques amis que j’avais à cette époque m’ont tous tourné le dos en me traitant de sorcière. Bon, j’ai compris finalement que le travail que je faisais sur moi modifiait mes vibrations et que donc eux et moi n’étions plus sur la même longueur d’onde. Mais quand même me faire traiter de sorcière à notre époque ne fut pas facile à entendre. Cela dit aujourd’hui j’en souris volontiers.

Pendant cette période d’apprentissage, je faisais des missions d’intérim car il faut bien vivre tout de même. Mais l’écart avec ce monde de l’entreprise se creusait de plus en plus. Puis j’ai commencé à faire quelques soins par ci par là sans me prendre la tête et c’était tellement fluide que j’en étais stupéfaite… Moi, l’ancienne petite fille peureuse et hypersensible, j’étais capable de faire des soins avec une facilité déconcertante et en plus avec des résultats surprenants. De ce fait, le bouche à oreille à commencé à fonctionner avec une telle force que j’ai décidé sans me poser de questions, car après tout je n’avais rien à perdre, de m’installer à mon compte en tant que magnétiseuse. Cette installation était une évidence en fait …C’était en 2004 à l’âge de 34 ans que j’ai entrepris cette réalisation.

J’ai eu très vite beaucoup de monde en soin mais aussi beaucoup de personnes qui venait parce qu’elles ne vivaient des dissonances dans leurs vies, comme ce que j’avais pu connaître dans mon parcours. Ces personnes avaient, comme moi, des capacités, qu’elles ne savaient pas expliquer et surtout dont elles ne pouvaient pas parler à leur entourage et je ne pouvais que comprendre cette déroute qu’elles vivaient au quotidien.

À partir de là, j’ai décidé d’accompagner ceux qui le demandaientt en transmettant mes connaissances, mon savoir, mon expérience par le biais de formations et d’ateliers. Mon objectif principal était de pouvoir apporter aux personnes l’aide que j’aurais aimé recevoir lors de mon parcours solitaire, car croyez-moi le magnétisme et le monde de l’énergie en général, n’est pas un monde de tout repos et surtout il n’est pas sans danger …

Voilà en résumé mon parcours, et je dis bien en résumé, car j’en ai vécu des choses dans ce domaine autant en positif qu’en moins positif. Et je suis heureuse de tout ce vécu, car sans lui je ne serais pas la personne et la magnétiseuse que je suis aujourd’hui.

Le Magnétisme Global® présenté par Stella Bruneel

En savoir plus ? retrouvez moi sur :

Lire la vidéo